Les Amis du Bus des Femmes

Accueil Nos Revendications A l'attention des Responsables...

Paroles de femmes prostituées

Paroles de femmes prostituées …

Voici quelques témoignages recueillis au sein de la Communauté par l’association en  2007:

« Madame, monsieur,
Depuis 1981, j’exerce le métier de « prostituée ». J’ai 53 ans et depuis 26 ans je paie mes impôts, la Sécurité Sociale, l’URSSAF et ma cotisation de retraite en tant que « profession libérale non commerciale ».
J’ai toujours fait ce travail en étant correcte et discrète vis à vis des riverains. Or, depuis la nouvelle loi, je travaille dans la peur du racolage et de la prison. Je travaille dans un véhicule fermé et j’ai peur de me le faire enlever.
J’aimerais pouvoir de nouveau travailler dans la tranquillité, ne plus avoir peur du racolage, de la prison et des amendes. Je suis assise sur mon siège et je ne fais aucun signe aux clients. Je paie les contraventions de stationnement sur le trottoir que nous avons de plus en plus.
La prostitution n’est pas un délit mais pourtant je ne peux pas l’exercer. Si je ne peux plus travailler, je n’aurai plus rien pour subvenir à mes besoins car à 53 ans je ne trouverai pas de travail, n’ayant aucune qualification.
Je vous demande juste de nous laisser travailler et de ne plus appliquer cette loi qui n’avait pas été faite pour les traditionnelles mais pour lutter contre les réseaux
Je vous remercie de m’avoir lue. »

« Aux gouvernants,
Prostituée traditionnelle, depuis de nombreuses années et volontairement, sans violence ni proxénète, je présente donc mes griefs et mes vœux en espérant être entendue par les politiques.
Mes griefs :
- Chaque année je déclare mes revenus et, après avoir payé des amendes de prostitution, on me taxe actuellement de procès verbaux de stationnement à 35 euros.
- Je regrette d'être considérée comme une délinquante et de devoir effectuer des gardes à vue à cause du racolage passif. Que signifie d'ailleurs racolage passif?
Mes vœux :
- Que la LSI subisse un amendement en faveur des traditionnelles et que l'on me laisse travailler tranquillement sans subir la peur de la police et le stress du aux problèmes financiers, car les pressions policières ont rebutées les clients d'où un manque à gagner.
- Je souhaite une reconnaissance de la prostitution en nous octroyant un statut social. Je suis française et je veux avoir le droit de gérer ma vie en toute liberté et avec dignité, et non comme une délinquante que je ne suis pas. »

Vous pouvez également consulter quelques lettres rédigées par des femmes de la communauté :

-Lettre de Doris Contre l'ouverture des maisons closes

-Lettre des femmes de vincennes aux députés - 2 décembre 2011

-Manifeste féministe des 343 putes
 


Les amis du Bus des Femmes

58 rue des Amandiers
PARIS 75020

busdesfemmes.abdf@gmail.com
Téléphone : 01 43 14 98 98
Fax : 01 43 14 91 73

Accès:
Père Lachaise (lignes 2 et 3)

HORAIRES D'OUVERTURE DU LOCAL:
Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h
Fermé le mardi après-midi à partir de 13h30
Fermeture le vendredi à 17h